Le recrutement autrement

Les critères de Savoir-être

La polyvalence, compétence première plébiscitée par les dirigeants des très petites entreprises !

Dans les petites et très petites entreprises, c’est-à- dire employant moins de 20 salariés, les recrutements sont nombreux. Ainsi en 2012, 45 % des Déclarations Préalables à l’Embauche (DPAE) avaient été signées dans les seules entreprises de moins de 10 salariés. Ces recrutements sont souvent complexes car moins liés aux compétences techniques de la personne, à son niveau de formation, à son expérience qu’à ses qualités de   « savoir-être » au travail et en particulier sa capacité à être polyvalent, à s’adapter. Ces compétences humaines recherchées par les dirigeants de TPE ne sont pas tout à fait les mêmes selon le secteur d’activité.

La polyvalence et la capacité d’adaptation apparaissent comme les critères principaux du recrutement pour toutes les TPE quel que soit le secteur d’activité. Lorsque vous interrogez une chef d’entreprise, ils sont plus de 70 % dans les petits établissements industriels et même 80 % en agriculture-viticulture a donné cette compétence comme étant leur principal critère de recrutement. Plus l’entreprise est de petite taille, plus ce critère prédomine.

Les autres qualités de savoir-être varient ensuite suivant l’activité. Ainsi pour le secteur de l’hôtellerie-restauration, les dirigeants d’établissement recherchent des candidats ayant un bon relationnel et une bonne présentation. Ces caractéristiques se retrouvent aussi pour le commerce de détail. Dans l’agriculture et la viticulture, après la polyvalence, ce sont des critères de motivation qui sont recherchés. La motivation et la disponibilité sont des compétences fortes mis en avant aussi pour les secteurs des TPE de l’industrie (agro-alimentaire en particulier), du commerce de gros et des activités à composante commerciale forte (assurances et immobilier). On les retrouve aussi en hôtellerie- restauration.

Ces critères de motivation et de disponibilité s’expliquent de plusieurs manières. Dans ces métiers, le salarié est confronté à des conditions de travail qui peuvent être pénibles : travail en extérieur soumis aux variations climatiques, physiquement pénibles (lourdeur des charges, postures, répétition…). Dans d’autres cas, ce sont les contraintes horaires qui sont fortes : travail de nuit, de week-end, horaires décalés, irréguliers.

Le candidat doit donc postuler en toute « conscience » des tâches qui l’attendent.

Pour le dirigeant de TPE, qui est souvent seul à réaliser ses recrutements, l’exercice n’est pas aisé ! De nombreuses questions se posent à lui :
– Comment bien définir le profil de la personne que je veux embaucher ?
– Comment appréhender les qualités de « savoir-être » d’une personne quand je ne la connais pas ?
– Comment m’assurer que le recrutement que je vais faire sera réussi et ne sera pas un frein à mon activité ?

Autant de questions sur lesquelles le Mercato de l’Emploi s’intéresse.

Source : Les compétences attendues par les employeurs et les pratiques de recrutement – Eclairage et synthèses – Pôle Emploi – Juin 2016 N°22 –

Article précédent

Angoulème : Parc d'attraction dédié à la BD

Article suivant

La construction navale recrute en Charente

L'auteur

Louis Miot

Louis Miot